Pin it !

J’avais une ferme en Afrique…Massaï sur Seine

Imprimer Partager par mail Facebook Twitter Linkedin Google +

1/ « J’avais une ferme en Afrique »…. pourrait écrire Charlotte Lefevbre,

paraphrasant Karen Blixen. Il y a 15 ans, lors d’un voyage en famille sur l’île de

Lamu, elle tombe amoureuse du Kenya et y achète une belle propriété, où elle

passe d’abord ses vacances. Depuis 10 ans, elle vit désormais en famille et à

l’année à Nairobi.

2/ Un ex-mannequin suédois, qui a travaillé dans la mode à Paris: elle a été

agent pour Zapa et Cacharel.

3/ Un concentré de savoir-faire Maasaï: Charlotte travaille avec plusieurs

femmes Maasaï (dont Gladys, en photo avec elle ci-dessus), qui vivent dans la

région de Ngong Hills, pas loin de la frontière tanzanienne. Chaque semaine, elles

passent à l’atelier à Nairobi pour récupérer les cuirs et les perles, puis rentrent chez

elles travailler. Une organisation qu’elles ont elles-même souhaité et qui leur

permet de mieux gérer leur quotidien, entre éducation des enfants, garde du bétail

et travail des perles rémunérateur.

4/ Des sacs et des pochettes casual-chic ou sophistiqués: en cuir grainé ou

suède, tous possèdent un petit twist fashion-maasaï, avec une simple rangée de

perles sur un cabas ou un cercle raffiné sur une pochette.

5/ Maasaï-sur-Seine: c’est le nom de la prochaine collection de Bush Princess, en

vente sur pré-order dès le mois de septembre 2017 sur www.lago54.com

Massa sur Seine
Conseil / coaching mode: dress code, relooking, personal shopper, detox placard, dressing, fashion, look, styles, allure, morpho, silhouette, bonnes adresses, Paris